melior AG
Ziegen

Programmation métabolique et poids à la saillie à garder en point de mire

Article technique de Bernhard Bütikofer, PM petits ruminants.

La période d’élevage est un moment clé dans la production du lait de chèvre. L’alimentation des chevrettes doit être optimale durant cette période.

Une alimentation riche depuis le premier jour de vie, avec du colostrum en suffisance, soutient la santé et permet des gains journaliers élevés.
Par ailleurs, l’élevage intensif constitue aussi une programmation métabolique, dans la mesure où une nutrition optimale durant la phase d’élevage précoce a une influence positive sur les fonctions métaboliques, ainsi que sur la productivité et la longévité des futures chèvres.

Systématiser l’affouragement

de faire mettre bas les chevrettes pour la première fois à l’âge de 12 mois, à un poids vif entre 60 et 70 kilos. Pour réaliser cet objectif, il faut que les chevrettes pèsent entre 33 et 39 kg selon la race au moment de la saillie, ce qui est possible grâce à une bonne génétique, aux meilleures conditions de garde possibles et à un affouragement intensif. Alors que la génétique et les conditions de garde sont dans une large mesure prédéterminées, le niveau d’affouragement peut avoir une influence décisive sur l’état de santé et le développement des organes (poumons, coeur et appareil digestif).
C’est aussi ce que confirment les expériences faites dans des exploitations d’élevage caprin distribuant une alimentation d’élevage professionnelle. Le bon développement des chevrettes et la productivité durant la première lactation reflètent la mise en oeuvre conséquente d’un système d’élevage.

Exploiter le potentiel au maximum

Durant les premières heures de vie d’un cabri, les anticorps contenus dans le colostrum immunisent provisoirement l’animal contre les maladies. C’est pourquoi l’administration la plus rapide possible de colostrum en suffisance est prioritaire et indispensable. Un bon approvisionnement de la mère en nutriments et en minéraux durant le dernier tiers de la gestation augmente par ailleurs la qualité de ce colostrum. Au cours des premiers jours de vie, on peut continuer à distribuer du colostrum plutôt que de passer, comme souvent, au lait de vache ou aux succédanés de lait. Les règles générales applicables à la buvée sont les suivantes:

  • hygiène élevée des ustensiles servant à la distribution;
  • chaque changement d’alimentation est appliqué lentement et en continu;
  • la température de la buvée doit être constante, entre 38 °C et 40 °C;
  • si l’on utilise de la poudre de lait, la qualité doit l’emporter sur le prix.

Il est bien entendu possible d’enrichir la buvée avec des additifs naturels pour soutenir l’immunité et prévenir les diarrhées non spécifiques et celles produites par les coccidies.

Les flocons favorisent les villosités de la panse

Dès leur troisième semaine de vie, il faut offrir aux chevrettes de l’eau fraîche, du bon fourrage séché et de l’aliment d’élevage pour chevrettes floconné à volonté. Un aliment d’élevage à haute appétibilité favorise une consommation de fourrage plus précoce et plus importante, la digestion des fibres et le développement des pré-estomacs. Un approvisionnement optimal en énergie permet un doublement du poids à la naissance en trois semaines et une croissance rapide jusqu’à la première saillie.
La mise au pré devrait intervenir au plus tôt après la saillie, en raison des fortes fluctuations de la consommation et du risque de contamination par des vers. Dans ce domaine, des produits à base de plantes ont parfaitement fait leur preuve pour la gestion des parasites des chevrettes, mais aussi des chèvres laitières.

Informez-vous auprès de votre conseiller melior ou appelez nous
au 058 434 15 90.

Budget BLOC BIO

Aliment minérale destiné aux bovins, ovins, caprins et chevaux en complément de la ration de base
plus...