melior AG

Productivité, fécondité et résistance – une minéralisation optimale est décisive

Afin de développer correctement leur système digestif, les petits ruminants doivent mettre en valeur les fourrages à leur disposition. En fonction des périodes d’engraissement des sols, de la variété mise en place, de la végétation, des conditions de récolte, les teneurs en minéraux, vitamines et oligo-éléments des fourrages secs, de l’herbe ou de l’ensilage d’herbe, sont très variables. Une complémentation minérale adaptée et régulière améliore la digestibilité des fourrages, le système immunitaire, l’état sanitaire et les performances de production du troupeau.

Les rations à base d’herbage sont généralement pauvres en phosphore, magnésium et en oligo-éléments tels que le zinc, cuivre, sélénium et manganèse. Sans une minéralisation adaptée, on ne couvre ainsi pas les besoins d’entretien, de gestation et de production des animaux. Comme le confirme de nombreuses études, l’importance des oligo-éléments organiques, ainsi que de la vitamine E contribuent à couvrir les besoins cités ci-dessus et améliore la santé des moutons et chèvres. En plus, les chèvres et les moutons sont toujours confrontés à des problèmes de parasitismes et de vermines. Une minéralisation régulière joue également un rôle central sur le renforcement des mécanismes de défenses, sur l’immunité innée et la vitalité. Des onglons sains, de bons membres et une bonne santé de la mamelle sont autant de critères importants pour la santé du troupeau. La fécondité est également totalement dépendante d’un métabolisme fonctionnant de manière idéale.

Les périodes d’alpage, ainsi que de pâture prolongées ne permettent pas toujours une minéralisation régulière, l’animal puisera donc dans ses réserves pour couvrir ses besoins, pour autant qu’il ait pu les constituer. Lorsque cela est possible, une minéralisation adaptée et régulière en macros, oligoéléments et vitamines, doit absolument être mise en place, dès la naissance, pour permettre de neutraliser cette lacune et à l’animal de reconstituer ses réserves.