melior AG
Maishäcksler melior Smartbeef

«Mettre en place de beaux veaux et sortir de beaux taureaux !»

Daniel et Susanne Bertschi gèrent une exploitation de grandes cultures, avec des taureaux d’engraissement et des poulets. Le chef d’exploitation participe à l’essai annuel des variétés de maïs, car il manifeste un grand intérêt dans le choix variétal et la culture de maïs.

L’exploitation de la famille Bertschi se trouve pas loin de la rivière Suhr, dans la plaine entre Oberentfelden et Suhr. Daniel et Susanne Bertschi ont 2 enfants;Mina (2 ½) et Nelly (1 ½). Depuis 2009, la famille  exploite plus de 50 ha avec l’aide d’un employé agricole. 17 % des surfaces sont des surfaces écologiques de qualité II. Ceci est plus élevé que la moyenne, car une partie des surfaces se trouve dans la zone de protection des eaux souterraines. La rotation culturale est constituée de blé d’automne, orge, maïs et betteraves sucrières. La famille Bertschi a également un contrat avec Frigemo pour 1 ha de légumes. Les sols sont profonds, avec une faible teneur en humus, très fertiles, avec un pH de 6.5 à 7.3. La rotation doit être adaptée en fonction du contrat de légumes. Tous les travaux agricoles sont réalisés grâce à leur propre parc de machines modernes. Des travaux pour tiers sont également effectués par leurs soins, tels que semis de maïs, de betteraves et des travaux forestiers.

Taureaux à l’engrais et poulets

A l’écurie, on peut compter 160 taureaux d’engraissement, qui arrivent à 75 kg et repartent au moment de l’abattage. L’objectif étant de mettre en place 20 veaux chaque 6 semaines. « Je souhaite avoir des beaux veaux AA pour l’engraissement et les vendre sans problème sous le label SQB, c’est ma stratégie », explique le chef d’exploitation. Les veaux sont fournis par des marchands. Jusqu’à 100 kg, les veaux logent sur de la paille et peuvent boire à 2 automates. Ensuite, ils sont en stabulation, avec des logettes, sur pellets de paille. A partir de 200 kg, ils se trouvent sur le système Lospa jusqu’à l’abattage. Les veaux sont vaccinés avec le vaccin intranasal Rispoval. Afin que les veaux s’habituent rapidement à ingérer du fourrage, un mash pour veaux est mélangé et affouragé selon la recette melior. Dès 200 kg, la quantité de mash est réduite et le maïs ensilage prend de l’importance dans la ration. La production de label SQB est adaptée au mode de fonctionnement de l’exploitation. Jusqu’à présent, il n’y a pas eu de problème de vente, selon Daniel. La famille Bertschi utilise melior-Smartbeef comme outil digital de gestion. C’est principalement Susanne qui se charge de gérer l’administration de Smartbeef. L’exploitant est convaincu que, pour le label SQB, la date exacte d’abattage est très importante. Smartbeef est un instrument d’aide très apprécié, car le dernier pesage est important pour le planning d’abattages. Mis à part des taureaux d’engraissement, 8.5 rotations de 12’000 poulets sont engraissés sur l’exploitation.

Intérêt élevé pour la culture de maïs

Daniel Bertschi présente un grand intérêt pour la culture de maïs. « Cette année, nous avons pu semer tôt et le maïs a bien levé. Après la levée, le manque d’eau en été a freiné la croissance du maïs et des autres cultures » dit-il. Après avoir irrigué une fois 35 l/m2, un effet positif a été constaté. En général, il est content avec la qualité et le rendement de son maïs (voir page 4). « La sécheresse et la chaleur ont marqué l’année agricole, mais cette année peut tout de même être qualifiée de moyenne », nous dit Daniel Bertschi satisfait.

melior et toutes les personnes impliquées souhaitent remercier la famille Bertschi pour leur engagement dans le cadre de l’essai de variétés de maïs et leur souhaitent beaucoup de chance, de succès et une bonne santé dans leur maison et leur ferme!

Infos supplémentaires

  • «Mettre en place de beaux veaux et sortir de beaux taureaux !»

    Sur la durée du stockage, la digestibilité de l’ensilage de maïs se modifie. Parfois, les changements sont tels que l’ensilage ne remplit plus les attentes en matière de performance laitière ou d’engraissement.
    plus...

  • Les atouts du libre-service

    La minéralisation en libre-service présente des avantages. Elle permet notamment à chaque animal de se complémenter selonses besoins particuliers.
    plus...

  • Semis du maïs : "tout est dans le timing"

    La date du semis 2018 a été un facteur décisif pour le rendement. En 2017, le gel et la chute de température ont provoqué des dégâts considérables aux semis précoces. Certains semis ont mis longtemps à s’en remettre. Au printemps 2018, les semis précoces ont pu se développer sans coup d’arrêt et avaient la possibilité de se préparer pour la sécheresse estivale. Par contre, les semis tardifs n’ont pas pu développer suffisamment de racines. Dans certaines régions, le déficit en eau était déjà perceptible durant la phase d’élongation. Ceci avait des conséquences sur la perte de masse et sur la proportion d’épis réduite.
    plus...

  • Poser les bonnes bases grâce à melior