melior AG
4ème Concours Suisse de Traite 2013   PhysiO® Mineralfutter - zum Fressen gern

Le bêtacarotène contribue à la bonne santé des veaux et des laitières

Article technique de Corinne Paillex, PM PhysiO® + Moruline®  

Le bêtacarotène contribue à la bonne santé des veaux et des laitières

Les troubles de fertilité demeurent la première cause de réforme des vaches laitières. Un apport de bêtacarotène ad hoc est nécessaire pour les prévenir.

La paille, le maïs et la pulpe de betterave contiennent peu de bêtacarotènes. En revanche, cette substance est plus abondante dans l’herbe, la luzerne fraîche et les carottes. Le bêtacarotène est un précurseur de la vitamine A, ce qui en fait un élément nécessaire au métabolisme des bovins.

Le fourrage conservé perd en teneur
Le fourrage conservé présente des teneurs en bêtacarotène variables et, de par ce fait, difficile à évaluer. Pour chaque mois supplémentaire de stockage, la teneur du fourrage en vitamine A diminue de 10%, car le bêtacarotène est détruit progressivement. Ce processus débute dès le séchage du fourrage. Après cinq mois de stockage environ, un fourrage conservé ne contient plus que la moitié de sa teneur initiale en bêtacarotène.

Meilleure fertilité à la clé
Le bêtacarotène a des fonctions indépendantes de la vitamine A. Il favorise notamment la fertilité: les chaleurs seront plus marquées, il y aura moins de chaleurs silencieuses et une meilleure ovulation. Inzo, une entreprise active dans le secteur de la nutrition animale, a fait un essai entre 2013 et 2014 sur cinq exploitations, afin de comparer le taux de non-retour (NNR) avant et après l’apport de bêtacarotène, à raison de 300 mg par jour et par animal. Sur chaque exploitation, une nette amélioration de la fertilité a été constance. Le bêtacarotène stimule la synthèse hormonale.
En conséquence, on constate:
– un NRR plus élevé;
– un intervalle intervêlage plus court;
– une meilleure qualité et maturation du follicule;
– moins de kystes ovariens;
– moins de pertes embryonnaires;
– moins d’avortements;
– moins de rétentions placentaires.

Résistances augmentées
Le bêtacarotène a la vertu de protéger les muqueuses contre les infections. Une complémentation en bêtacarotène améliore également l’immunité, ceci de deux manières. D’une part, les résistances des jeunes animaux aux
maladies postnatales, tels que les diarrhées ou les problèmes respiratoires, sont renforcées. D’autre part, complémenter les apports des vaches taries en bêtacarotène permet d’obtenir un colostrum de meilleure qualité.

Préparer la lactation
N’oubliez pas que les vaches taries préparent leur future lactation; il est donc indispensable de complémenter leur alimentation avec un minéral spécial tarissement, riche en oligo-éléments organiques,  vitamines et bêtacarotène.
L’apport conseillé du bêtacarotène pour les vaches laitières et les génisses se situe entre 250 et 400 mg par animal et par jour. Une fois que l’animal est gestant, le bêtacarotène permet de diminuer le risque d’avortement.

Infos supplémentaires