melior AG
PhysiO® Mineralfutter - zum Fressen gern   4ème Concours Suisse de Traite 2013

Il ne faut pas négliger les apports minéraux

Article technique de Chantal Grünenfelder, Service technique Suisse Romande

La complémentation minérale des jeunes s’impose pour obtenir des vaches productives.

Les apports en minéraux sont souvent sous-estimés, que ce soit à la crèche ou à la pâture. Pourtant, si l’on souhaite obtenir des vaches productives, rentables et qui vivent longtemps, la complémentation minérale chez les jeunes s’impose. C’est jusqu’à 24 mois que les animaux sont capables de stocker les minéraux. Passé ce délai, tout retard ne pourra plus être comblé. La complémentation minérale durant l’élevage est donc décisive pour la future vache laitière, pour un coût par animal très minime.

Toutefois, un excès de chacun de ces éléments a également d’importantes conséquences sur la santé et la fécondité des animaux. Le potassium est connu et souvent décrié pour son effet antagoniste sur le magnésium: il en diminue l’absorption. Le potassium est toujours excédentaire dans les rations à base de fourrages verts, ensilés ou secs. En excès, il provoque des oedèmes et des fièvres du lait (syndrome de la vache couchée).

Quelques éléments présents dans les sels minéraux
Eléments Fonctions Carences chez les jeunes
ou chez les futures vaches
Calcium (Ca) • Constituant essentiel du lait et du squelette
• Contraction musculaire
– Fièvre du lait
– Rétention placentaire
– Mise bas lente
– Boiterie chronique
Phosphore (P) • Constituant du lait
• Synthèse des protéines microbiennes
• Transfert d’énergie
– Ralentissement de la production laitière
– Chaleurs discrètes
– Infertilité
– Mauvaise valorisation de la ration
Magnésium (Mg) • Constituant du lait
• Stimule la dégradation des fibres
• Décontraction musculaire
– Mauvaise efficacité alimentaire
– Délivrance difficile
– Tétanie des herbages
Fer (Fe) • Transport de l’oxygène
• Croissance des micro-organismes
– Anémie chez le jeune veau
Sélénium (Se), à combiner
avec la vitamine E
• Renforce le système immunitaire
• Intégrité musculaire
– Muscle blanc
– Système immunitaire affaibli
– Réflexe de succion diminué
– Rétention placentaire
– Mammites
– Taux cellulaire élevé
Vitamine A
B-Carotène
• Reproduction
• Immunité et détoxification
• Croissance osseuse
– Troubles de la croissance
– Troubles de la fécondité
– Système immunitaire affaibli

Pour couvrir les besoins des animaux en croissance, il est possible de leur mettre à disposition des seaux à lécher. Pour maximiser la consommation, il est conseillé de monter des porte-seaux ergonomiques, à une hauteur adaptée à la taille des animaux. Ils se fixent très facilement sur des tubulaires (barrières) et se démontent en quelques secondes. Cela assure une consommation 24h/24 et un accès facilité pour tous les animaux. C’est un élément important, car 60% des animaux s’approvisionnent la nuit. A la pâture, il est possible de poser les seaux sur la citerne à eau (plus de consommation en hauteur qu’au sol). A côté des seaux, il est impératif de toujours mettre en libreservice du sel-bétail et de l’eau propre. Une carence en sodium empêche le bon fonctionnement des réactions biochimiques, ralentit la croissance des animaux et diminue les performances.

Mis à part le fait d’approvisionner les animaux avec des macroéléments, oligoéléments et des vitamines, les seaux à lécher stimulent l’appétit et permettent le recyclage de la salive (meilleure dégradation des fibres). On peut également utiliser un distributeur de minéral à la pâture. Une autre possibilité, si les animaux ne pâturent pas est d’équilibrer leur ration avec un minéral ensaché sous forme de semouline ou granulés.

 

Infos supplémentaires