melior AG
Aue mit Lämmern (BB Aeschlimann)

Optimiser l’utilisation des concentrés pour gagner plus dans l’engraissement des agneaux

D’après les experts, en Suisse, la consommation de viande d’agneau a de l’avenir notamment auprès de la jeune génération et de la société multiculturelle. Des engraisseurs d’agneaux professionnels et motivés, regroupés au sein de nouvelles organisations de commercialisations et de nouveaux labels de production, et des grands distributeurs performants entendent renforcer l’offre indigène et lui trouver de nouveaux débouchés. Pour produire des agneaux de qualité bien en viande permettant de réaliser de bons gains à la boucherie, il faudrait intensifier l’affouragement durant la période d’allaitement et surtout après le sevrage.

Essai sur le terrain

Les chefs d’exploitation gardent 120 brebis mères des races Suffolk et BNB, ainsi que des brebis croisées. Durant la période de végétation, une partie des agneaux sevrés disposent du libre accès à la stabulation et au pré. La prairie naturelle est exploitée en pâture tournante et les agneaux peuvent se réfugier dans l’étable en cas de forte pluie ou lorsque le soleil est trop brûlant. On sait que la consommation d’herbe est plus importante quand les agneaux peuvent la brouter courte. Au printemps, lorsque la végétation croît fortement, il est donc indiqué de mettre en place un système de fauche. À la crèche, les agneaux reçoivent journellement environ 200 g de STRUCTURA et 400 g d’aliment pour agneaux à l’engrais floconné. Ils ont libre accès à un aliment minéral sous forme de bacs à lécher, au sel pour le bétail et à l’eau fraîche.

Résultats d’engraissement prometteurs

Interprétation des résultats d’engraissement et conclusions : En savoir plus >