melior AG
© Braunvieh Schweiz Production Biblis Herzogenbuchsee

Sélénium - pour l'optimisation de la couverture nécessaire

Le sélénium joue un rôle essentiel dans le métabolisme des ruminants. Il assure une croissance optimale, indispensable à la reproduction, il neutralise les radicaux libres et renforce les défenses naturelles contre les infections. Malgré la pratique traditionnelle de supplémenter l’alimentation du ruminant avec du sélénium inorganique, les insuffisances en sélénium demeurent très répandues et, finalement, coûtent aux producteurs en terme de santé globale, de reproduction et de rentabilité des élevages.

De nombreux oligo-éléments et vitamines sont indispensables dans la neutralisation des radicaux libres et aux activités enzymatiques, mais le sélénium, associé à la vitamine E, reste l’oligo-élément essentiel pour assurer le bon fonctionnement du système antioxydant. Une couverture optimale des besoins permet d’assurer la performance et la santé de l’animal.

Une carence légère ou sub-clinique est difficile à mettre en évidence (confusion avec d’autres éléments) y compris par des profils métaboliques. Les principaux effets d’une carence en sélénium peuvent se manifester par:

  • Une fonction immunitaire affaiblie qui se caractérise par des difficultés à faire face aux stress oxydatifs, tels que la mise base, les maladies, les attaques virales, etc
  • Une augmentation des pathologies chez la vache (taux cellulaire élevé, mauvaise délivrance, sensibilité accrues aux mammites) et une carence prononcée chez le jeune animal (entretien de l‘intégrité musculaire, vitalité, tonicité)
  • Une baisse de la fertilité (aptitude à féconder, c’est une composante de la fécondité), par des rétentions placentaires, des métrites, etc.
  • Une spermatogénèse à faible mobilité
  • Une augmentation du taux de mortalité et morbidité du veau : myopathie-dyspnée (symptôme de la langue gonflée), mort subite

La première source de sélénium des ruminants... lire la suite...