melior AG
Exploitation de Thomas Fürst, à Windlach (ZH)

Taureaux à l’engrais: les logettes ont le vent en poupe

Rapport de Corsin Willi, PM engraissement bovin suisse

Dans l’engraissement des taureaux, il convient d’accorder beaucoup d’attention au confort du couchage. C’est pourquoi l’intérêt des engraisseurs de taureaux professionnels pour l’installation de logettes est en augmentation.

Les taureaux à l’engrais passent 15 heures par jour couchés. Le temps véritablement passé à manger est comparativement court, avec 3,5 heures. Le reste du temps (env. 4 h), les taureaux sont debout et en mouvement. Professeur d’économie agraire à la haute école de Nürtingen, près de Stuttgart, Barbara Benz, a souligné l’importance des conditions de stabulation des taureaux à l’engrais lors de la journée Beef 2013 du Strickhof.

Lors du passage de la stabulation en groupe sur couche profonde ou fumier glissant à la stabulation en logettes, il faut accorder de l’attention aux arceaux de séparation, a expliqué Barbara Benz. Pour permettre aux animaux de se coucher et de se lever sans encombre, il faut garantir que l’espace de dégagement sous les arceaux soit libre. Lors de l’aménagement de la stabulation, il faut garantir qu’une logette soit disponible pour chaque animal. Il faut en outre impérativement éviter les culs-de-sac et offrir aux animaux de l’espace en suffi sance pour exercer leur comportement social. Dans l’ensemble, les dispositions de la législation sur la protection des animaux sont applicables à la dimension des logettes
(voir tableau). Il est toutefois important de ne pas construire des logettes trop larges, afi n que les animaux ne puissent pas se coucher à l’envers. Comme les taureaux pissent au milieu, il est par ailleurs important de veiller à la pente des logettes lors de leur construction. Dans la pratique, on construit donc des logettes avec une pente de 5 %. Barbara Benz a jugé dans l’ensemble que les systèmes de logettes pour les taureaux à l’engrais sont à la fois respectueux des  animaux et conformes aux exigences de la pratique. De plus, les investissements supplémentaires seraient compensés par les économies de paille. Il faut toutefois accorder une attention soutenue à la composition des groupes de taureaux, à la manipulation des animaux et au nettoyage des logettes. Ce qui sous-entend une augmentation des exigences en matière de gestion.

La journée Beef 2013 du Strickhof, consacrée à la «tendance en faveur des logettes», était organisée sur l’exploitation de Thomas Fürst, à Windlach (ZH). Après avoir entendu l’exposé principal de Barbara Benz, les étudiants de la haute école du Strickhof ont comparé la rentabilité et les besoins en main-d’oeuvre des logettes. Melior, qui parraine cette journée depuis de longues années, remercie Swiss Beef et le Strickhof de  l’organisation parfaitement réussie de la manifestation.